Home / Economie / Après Win, Nethys donnera également Elicio à François Fornieri

Après Win, Nethys donnera également Elicio à François Fornieri



Le grand déballage se poursuit dans le dossier Nethys. L'homme d'affaires François Fornieri, associé à CMI, se prépare également à mettre la main sur les éoliennes offshore de l'intercommunal de Liège.

L De grandes manœuvres sont liées, au sein de la société liégeoise Nethys. Après la vente de VOO, une filiale de télécoms promise à Providence depuis mai, et celle de Win, une filiale informatique que François Fornieri est prête à acheter, Nethys envisage également de céder sa filiale Elicio, spécialisée dans les énergies renouvelables. [1

9659003] Ici, le contrat n'est pas encore signé. Mais il est sur la table, comme le confirment Soir plusieurs administrateurs de Nethys. Elicio, lourdement endetté (700 millions d'euros), doit être vendu à une société formée par François Fornieri, appelée Ardentia Holding. Aujourd'hui, seul actionnaire d'Ardentia, François Fornieri veille à ouvrir son capital à CMI (renommé John Cockerill) et à une spin-off de l'ULiège, Blacklight Analytics, cofondé par le professeur Damien Ernst.

300 millions dus à Nethys

"Bernard Serin – le dirigeant de CMI – s’intéresse à la reprise éventuelle du groupe Elicio. Mais le groupe CMI ne veut pas consolider une dette de 700 millions d’euros seulement, au risque de tuer CMI. Il m’a demandé d’intervenir Je lui ai dit que son projet était formidable: Elicio deviendra tout à fait autre chose. Et je construis un consortium d’investisseurs autour de moi ", explique François Fornieri à Soir . CMI ne sera pas majoritaire, afin de ne pas avoir à consolider cet intérêt dans son bilan.

"Elicio porte cette dette considérable, y compris une dette de 265 millions de dollars envers Nethys, à laquelle doit être ajouté un emprunt bancaire de 30 millions de dollars garanti par Nethys: notre risque est donc de 300 millions si Elicio fait faillite", incarne Pierre Meyers, président de Nethys. "Elicio était évalué à zéro, mais nous voulons recouvrer la dette des actionnaires publics et nous voulons un acteur capable de rentabiliser la société afin d’être sûre de recouvrer la dette. Si cela n’est pas bien fait, nous en perdrons des centaines. en millions.

Un partage hypothétique des gains

François Fornieri et son consortium récupèrent donc la société pour rien, avec l'obligation de rembourser 300 millions de dettes à Nethys. "Nous avons pris une précaution supplémentaire, explique Pierre Meyers. Si le consortium autour de François Fornieri devait revendre Elicio demain et réaliser un bénéfice sur la vente, ce qui est très peu probable de nos jours, il le partagera avec Nethys. Et si Fornieri ou le consortium ne rembourse pas Nethys, nous allons récupérer nos avoirs. "

► Nethys le grand déballage: Stéphane Moreau et les administrateurs de Nethys brisent le silence. Ils dévoilent leur plan de privatisation à "Soir" et déclarent qu'ils se battent pour le bien public: "Il y aura des emplois pour Liège et de l'argent pour les actionnaires". Tous les détails dans Le Soir ce mardi


Source link